Non classé

Yoga pour profs stressés (mais pas que)

Aujourd’hui c’est dimanche. Fin de semaine, c’est cool. Oui mais… ça veut dire que demain c’est lundi, le retour de la machine infernale chez les profs des préparations et leur copine correction. Les heures penchées au-dessus des cahiers des élèves, sous la lampe de son bureau, ou bien les yeux rivés sur l’écran à la recherche de la ressource pédagogique qu’il nous manque pour la séance de sciences de jeudi (sauf si bien sûr on est un as de la programmation qui a tout prévu tout calé pendant les vacances de la Toussaint).
Je ne sais pas vous, mais moi je suis la prof candidate idéale aux tensions dans les épaules. J’ai les trapèzes sensibles, trop sensibles.
Résultat : suffit d’un coup de froid, d’un peu de stress, de mauvaises postures à répétition pour qu’une saleté de barre s’installe entre mes omoplates et m’empêche de rester libre de mes mouvements. Tension entraînant tension, ça devient vite insupportable, et donc je deviens irritable.

yoga prof

Heureusement, heureusement qu’il existe le yoga. Entre autres pour les profs. Le gars qui l’a inventé, je pourrais lui pondre une programmation illico pour toute l’année dans toutes les matières et tous les niveaux s’il le voulait. Bon, je sais que ce gars n’était pas prof et ne demandait probablement rien du tout et même moins que ça, à ceux à qui il a enseigné la posture du chien tête en bas, mais quand même quoi…

 

Bref, merci au yoga pour la posture du chien tête en bas. Si merveilleuse qu’elle est parfois adoptée comme posture de détente entre deux postures plus exigeantes.

Aujourd’hui je vous propose d’adopter cette nouvelle habitude qui dénoue les tensions résidant aux niveau des épaules, mais aussi du dos.
A faire loin des repas bien entendu, comme toute posture de yoga. En tenue souple (pour ma part vieux jogging ou pyj).
Matin ou soir (pour ma part les deux vu ma condition scapulaire, surtout en ce moment).

Comment prendre la posture du chien tête en bas :

Ce que vous allez ressentir dans cette posture

  • L’alignement coccyx-nuque avec toutes les vertèbres entre ces deux points, un étirement global du dos.
  • L’articulation de l’épaule (ne pas forcer voire abandonner la posture si sensation douloureuse il y a), qui se trouve comme à la fois en extension et décontractée, libérée de sa gangue.
  • Un « étalement » des omoplates.
  • Un renforcement de l’arrière des jambes.
  • L’ancrage au sol via les mains et les pieds, sensation de stabilité et d’enracinement, de force.

En complément : la pince debout.

 

On peut prendre cette posture à la suite du chien tête en bas, elle permet de revenir doucement en position debout.

Bien sûr encore une fois, la précaution est de mise. Ne prolongez pas en cas de sensation désagréable. En cas de maux de tête, problèmes de sinus en particulier : évitez les postures tête en bas.

 

Et le must pour la fin : un enchaînement spécial épaules

L’enchaînement proposé par Michèle Lefèvre sur son excellent site Yogamrita.
Vous m’en direz des nouvelles !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s